03/06/2008

SATC : le compte rendu

sexandthecity
Tout le monde en parle ; il y a celle qui n'ont jamais accroché à la série donc le film ... personnelement j'attendais la sortie du film depuis un bail ... à mesure que les jours approchaient je me demandais si ça n'allait pas être un flop ... le nombre de film que j'ai vu car je les attendais avec impatience et pour lesquels j'ai été déçu ... je ne voulais pas que pour SATC cela fasse la même chose.

J'y suis allée le mercredi soir après le boulot, entre amies bien sûr ... et honnêtment j'ai envie de le revoir et de le revoir encore ... quand est ce qu'il sort en DVD ? Déjà, avec la longueur du film, je me demandais si j'allais accrocher ou pas, passer 1h30, même si le film est bien, je suis fatiguée et je n'arrive pas à tenir ... mais là je n'ai pas vu le temps passer. Entre les rebondissements, les fringues, les vues de New York, le pont de Brooklyn ... on en a eu plein la vue ! Ok, cela faisait un peu vitrine mais le but y était. J'ai été moins déçu par les tenues que dans la série ... bon c'est vrai que j'ai toujours du mal avec le style de Samatha but who cares ?

Le film reste fidèle à la série, notamment en ce qui concerne Samantha ; je trouve que Charlotte se décoince pas mal en fait ... on voit qu'elles ont un peu vieillies mais c'est la vie . Je ne sais pas vous mais quand on découvre Carrie sans maquillage, je me suis dit "waouh !", pourquoi ? parce qu'elle se met en danger, pour paraître crevée, déçue ... après avoir tant et tant pleurer, elle n'était pas obligée d'aller aussi loin ! après cela reste mon avis personnel !

J'étais ravie de voir et revoir les fameuses Dior aux pieds de la chère Carrie ... les Blanik m'ont quand même fait moins d'effet. Je crois que toutes les filles dans la salle ont crié au même moment à la découverte du fameux dressing ! OMG !

En ce qui concerne happy end et autre ... même si la moralité c'est que sans l'amitié, on n'est rien ... je trouve que les auteurs ne se sont pas appuyés sur des clichés ... elles peuvent être fachées pour des mots perdus, se rappeler ... et surtout le coup avec Big !
Grandiose quoi !

J'ai passé un très bon moment, ce film m'a fait réfléchir sur pas mal de choses ... Allez y les filles !!!

 Labels or Love ... Fergie

http://www.youtube.com/watch?v=OQUqeV7vC7c 

 

17:49 Écrit par Malou dans O' Books and Movies | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/05/2008

Sex and the city

sexandthecity
A J-3 je commence à me poser des questions ... On est d'accord que ce film on l'attend depuis X temps ; ne serait ce que depuis l'arrête de la série . Quand je dis on je parle pour moi on est d'accord. Oui parce que j'ai un problème avec les séries qui s'arrêtent, surtout quand je l'ai adoré ... ça avait déjà été la même chose à l'arrête de Friends ... je reste sur ma fin, comme si les personnages avaient fait partis de ma vie, qu'il était inconcevable que je ne sache pas ce qu'ils étaient devenus ... ben pour SATC c'est pareil, depuis ce fameux vendredi soir vers 23h30 où ma coupine m'envoye pendant le générique de fin 'C'est finit ... snif' ... ben j'attends de savoir ce qu'il se passe ...

 Carrie et Mr Big s'en est où ? Et Charlotte dans tout cela et sa quête de l'enfant ... Samantha Jones serait elle encore avec le même homme ? Et Miranda et Steve et leur bébé, comment ça se passe ? On est d'accord je me pose des questions quasi existencielles voire métaphysiques ?

Mais voilà, quand j'ai découvert les premières rumeurs du tournage, puis les premières photos ainsi que quelques trailer et autres ... jusqu'à la fameuse bande annonce ! Maintenant je me dis, le film sera-t-il bien ou pas ? Parce que j'ai remarqué les films tant attendus, ben généralement ils ont fait un flop et pas que par chez moi ... Prenez le Diable s'habille en Prada, je l'attendais avec tant d'impatience que la chute fut très, très haute ! et des exemples comme cela j'en ai encore à l'appel ...

Bon en même temps, comme n'importe qui, mercredi je serai au cinéma, en plus la séance est par chez moi à 3€ voire gratuite ... je le verrai pas dans les premières (et oui obligée d'y aller à 21h, l'après midi y en a qui bossent) ...

 

On se retrouve jeudi pour le compte rendu, hein ?

14:50 Écrit par Malou dans O' Books and Movies | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/04/2008

Ne le dis à personne

ne le dis à personne

Quand Ne le dis à personne était sorti, je l'avais manqué au cinéma alors que je voulais absolument le voir mais je me suis dis que je le verrai bien un jour, surtout quand on m'a dit qu'il n'était pas si bien que cela ...

En même temps, j'ignorais qu'il avait été adapté d'un livre d'Harlan Cohen, du même nom. J'ai pu enfin l'avoir entre les mains, il y a quelque jour. C'est grâce à un book-crossing ; un ami l'a passé à une amie qui me l'a passé & là c'est au tour de mon frère de lire). Je l'ai littéralement dévoré, j'ai du le lire en 3 jours, je repoussais le moment où j'éteignais la lumière pour savoir ...

En fait si je devais faire une critique du livre c'est que ce n'est pas le style qui m'a marqué mais plutôt la technique de l'intrigue. J'entends par là, la manière dont Harlan Cohen a orchestré l'histoire, les rebondissements pour qu'à chaque seconde on doute de ce qui a été écrit. Alors je cherchais à savoir ... qui est ce nouveau personnage (au début c'est limite s'il n'y a pas un personnage toutes les 20 lignes) ? qu'a t-il voulu lui dire ? que lui a t-il fait ? autant de questions qui restaient sans réponse & c'était avec une grande tristesse que je me couchais chaque soir ... sans aucune exagération !!!

Comme je le disais l'histoire est bien ficelée, elle vous prend aux tripes ... vous vous mettez à la place de Beck ; vous angoissez pour lui, vous croyez pour lui ... et même peur aussi ...

Le seule reproche que j'aurai à faire, c'est autant toute l'histoire est bien développée, Harlan Cohen prend le temps de décrire les personnages, de savoir qui ils sont, de distiller des informations qui ne prendront sens qu'après ... autant je trouve la fin bâclée. Tout s'accélère certes, ce n'est pas cela que je reproche ... j'aurai imaginé juste autre chose, quelque chose d'un peu plus pousser.

Sinon maintenant j'hésite à voir le film car il est vrai que le roman permet au lecteur une certaine liberté ; liberté d'imaginer la tête des personnages, leurs habits ... de s'imaginer le temps et l'espace alors qu'au cinéma il n'y a qu'une seule et unique possibilité. En même temps, là où réside la beauté du cinéma et l'interprétation que le réalisateur s'est fait de tel ou tel livre ... donc je suis partagée mais je suis tellement curieuse de voir ce que ça donne mais aussi, je ne sais pas si ça vous fait ça, quand je finis un livre, qu'une série s'arrête ... je ne peux me résoudre à m'arrêter là ... j'entends par là, que ce qui m'a ému ne peut s'arrêter net avec la dernière page, le point final . Donc j'ai besoin de plus, d'une extension de la chose ... je ne sais pas si c'est archi clair mais c'est ce que je ressens ?

Et vous, avez vous lu Ne le dis à personne ? Et le film vous a -t-il plu ?
Ultime question, que me conseillez vous de lire, là, maintenant ?

Sinon je vous mets quand même le résumé du livre au cas où quelqu'un n'en avait jamais entendu parler ...

13:50 Écrit par Malou dans O' Books and Movies | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/04/2008

Hit the road Jack

C'est un article que j'avais prévu il y a quelques semaines mais quand la wifi décide de ne plus marcher, tu peux évidemment rien y faire ... mais mieux vaut tard que jamais !

De quoi j'ai envie de vous parler, et bien d'un film, que j'ai vu il n'y a pas longtemps, que j'avais râté à sa sortie ... je veux bien sur parler de *Ray* ...

Ray

Ray, de Taylor Hackford

*Synopsis*

Ray Charles, c'est d'abord un mythe : cinq décennies de succès, une carrière musicale exceptionnellement riche, féconde et diverse, émaillée de dizaines de classiques qui ont fait le tour du monde et inspiré des générations de jeunes artistes. Mais derrière cette image légendaire se profile l'histoire émouvante, méconnue, d'une vie, l'itinéraire d'un homme qui réussit à surmonter ses handicaps et ses drames personnels.

 Alors j'ai littéralement adoré, déjà un film long ça me saoûle au bout d'une heure et demie, mais là ... je n'ai pas vu le temps passer, les chansons choisies étaient superbes, en plus ce n'est pas raconté de manière linéaire, il y a quelques flashback. En plus, même si on connaît plus ou moins la vie de Ray Charles, on en apprend quand même ! Le destin tragique de son petit frère, son addiction pour la drogue.
Mais aussi, quelques images d'archives, incluant le mouvement pour les droits civiques ... C'était pour moi un très bon film, de bons acteurs notamment Jamie Foxx que je n'avais jamais vu jouer ...
Si vous ne l'avez pas encore vu, allez y ... *géniallissime*

rc c ray charles

A écouter, quelques succès de Ray Charles (1930-2004)

* I got a woman*
* What'd I say*
*Unchain my heart*
*Hit the road Jack*

 

 

11:59 Écrit par Malou dans O' Books and Movies | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/04/2008

Breakfast at Tiffany's

audrey hepburn
Vous n'êtes peut être pas au courant mais je m'étais lancée un défi en 2008, c'est à dire visionner un maximum de films pour avoir ne serait ce qu'une certaine culture cinématographique mais surtout des films anglais ou américains des années 50/60 ... études obligent. J'avais déjà vu plusieurs fois Some Like it Hot ou Gentlemen prefer blondes ... mais j'avais en tête un certain nombre de films, j'en ai même fait une liste (c'est simple je fais des listes de tout et de rien ; rayer la mention inutile). Et Breakfast at Tiffany's en faisait parti, à défaut de ne pas avoir encore lu le livre, j'ai visionné le DVD. Voilà ce que j'en ai retenu ...

  • Synopsis 

Holly Golightly est une jeune femme new-yorkaise fantasque, vivant de ses charmes et qui n'a qu'une passion : la joaillerie Tiffany's. Menant une vie festive, elle finit par se faire remarquer par son voisin de palier, Paul Varjak, un auteur qui aimerait bien faire un peu plus sa connaissance. Mais Holly ne désire que les hommes riches et Varjak est entretenu par une autre femme...

  • D'après la nouvelle de Truman Capote du même nom.
  • Avec Audrey Hepburn, George Peppard, Patricia Neal ... le film est sorti en 1961 aux Etats-Unis
  • Ce film a obtenu deuxOscars, dans la catégorie "meilleures chansons originales" pour Moon River, entre autres.
  • Quelques anecdotes : 

*Audrey Hepburn chante Moon River (composée pour le film)

* L'actrice a avoué que le rôle d'Holly Golightly avait été dur a tourné, car Audrey était timide, à l'opposé du personnage qui lui est extraverti ...

* Truman Capote avait envisagé Monroe dans le rôle d'Holly mais la Paramount lui a préféré Hepburn.

Trailer du film
http://youtube.com/watch?v=2Ttg4qemv3Q 

Hepburn qui chante Moon River
http://youtube.com/watch?v=_aU02NIFdQM 

breafast@breakfastdiamants sur canapé

moonrivertiffanys047v

tiffanys056v
 

Film ô combien mythique, ô combien glamour ... mais qui apparemment n'a pas trop suivi la critique faites par Capote dans sa nouvelle. J'en garde un bon souvenir, j'ai été surprise de la tournure qu'a pris le film. Il n'y a pas beaucoup de paroles, tout est dans les gestes, les regards ... les deux acteurs principaux sont extrêmement touchants. Leur rencontre est presque banale, anodine ... mais leur vie sera changé à jamais. Holly a un côté très extraverti mais en même temps elle est cette femme, qui ne veut pas renoncer à sa liberté. On sent qu'elle l'aime mais non ... il faudra attendre les dernières secondes du film ...

 

 

 

 

08:30 Écrit par Malou dans O' Books and Movies | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |