28/04/2008

Ne le dis à personne

ne le dis à personne

Quand Ne le dis à personne était sorti, je l'avais manqué au cinéma alors que je voulais absolument le voir mais je me suis dis que je le verrai bien un jour, surtout quand on m'a dit qu'il n'était pas si bien que cela ...

En même temps, j'ignorais qu'il avait été adapté d'un livre d'Harlan Cohen, du même nom. J'ai pu enfin l'avoir entre les mains, il y a quelque jour. C'est grâce à un book-crossing ; un ami l'a passé à une amie qui me l'a passé & là c'est au tour de mon frère de lire). Je l'ai littéralement dévoré, j'ai du le lire en 3 jours, je repoussais le moment où j'éteignais la lumière pour savoir ...

En fait si je devais faire une critique du livre c'est que ce n'est pas le style qui m'a marqué mais plutôt la technique de l'intrigue. J'entends par là, la manière dont Harlan Cohen a orchestré l'histoire, les rebondissements pour qu'à chaque seconde on doute de ce qui a été écrit. Alors je cherchais à savoir ... qui est ce nouveau personnage (au début c'est limite s'il n'y a pas un personnage toutes les 20 lignes) ? qu'a t-il voulu lui dire ? que lui a t-il fait ? autant de questions qui restaient sans réponse & c'était avec une grande tristesse que je me couchais chaque soir ... sans aucune exagération !!!

Comme je le disais l'histoire est bien ficelée, elle vous prend aux tripes ... vous vous mettez à la place de Beck ; vous angoissez pour lui, vous croyez pour lui ... et même peur aussi ...

Le seule reproche que j'aurai à faire, c'est autant toute l'histoire est bien développée, Harlan Cohen prend le temps de décrire les personnages, de savoir qui ils sont, de distiller des informations qui ne prendront sens qu'après ... autant je trouve la fin bâclée. Tout s'accélère certes, ce n'est pas cela que je reproche ... j'aurai imaginé juste autre chose, quelque chose d'un peu plus pousser.

Sinon maintenant j'hésite à voir le film car il est vrai que le roman permet au lecteur une certaine liberté ; liberté d'imaginer la tête des personnages, leurs habits ... de s'imaginer le temps et l'espace alors qu'au cinéma il n'y a qu'une seule et unique possibilité. En même temps, là où réside la beauté du cinéma et l'interprétation que le réalisateur s'est fait de tel ou tel livre ... donc je suis partagée mais je suis tellement curieuse de voir ce que ça donne mais aussi, je ne sais pas si ça vous fait ça, quand je finis un livre, qu'une série s'arrête ... je ne peux me résoudre à m'arrêter là ... j'entends par là, que ce qui m'a ému ne peut s'arrêter net avec la dernière page, le point final . Donc j'ai besoin de plus, d'une extension de la chose ... je ne sais pas si c'est archi clair mais c'est ce que je ressens ?

Et vous, avez vous lu Ne le dis à personne ? Et le film vous a -t-il plu ?
Ultime question, que me conseillez vous de lire, là, maintenant ?

Sinon je vous mets quand même le résumé du livre au cas où quelqu'un n'en avait jamais entendu parler ...

13:50 Écrit par Malou dans O' Books and Movies | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

J'ai adoré le livre d'Harlan Coben et pour cette raison je ne suis pas allée voir le film. En général, j'aime pas trop aller voir les films qui ont été adapté d'un roman, je suis toujours déçue (sauf pour les deux premiers Harry Potter bizarrement)

Écrit par : Bérénice | 30/04/2008

Les commentaires sont fermés.